| Eng | Fr |

Nieuws

Werk

Bewerkt/Verfilmd
Vertaald
Bekroond

Auteur
Optredens
Academisch
Audio/Video
Foto's
Contact

Recensie

Parutions, 2 oktober 2008
Lisa Jones

Dans l'outback australien, une petite fille témoigne de la mort de son père puis de la lente décomposition de sa mère atteinte de cécité. Sous un soleil radieux, Chloé erre dans la compagne, laissant sa mère dans la maison, seule avec sa frustration et sa maladresse, sentiments nourris par la perte progressive de la vue. Dans ce ranch assoupi dans la chaleur et maculé de poussière rouge, l'enfant raconte son quotidien - les visites d'autres membres de la famille, les courses à la station-service – sans que ces épisodes ne semblent jamais banals ou frivoles. Ces instantanés composent une ambiance et rendent compte des dynamiques familiales, maelström causé par la maladie de la mère, ses peurs et son entêtement.

Une histoire écrite avec grande retenue. L'élément le plus attachant du roman réside assurément dans les émotions, fortes, éprouvées par les personnages, qui font de leur chagrin quelque chose de noble, de très humain, des sentiments qui nous sont par ailleurs suggérés plus qu'ils ne nous sont décrits. La narration s'en tient en effet à la surface des choses, aux sensations physiques, aux comportements, aux paroles ; c'est ensuite au lecteur d'entrevoir les états d'âme tapis derrière ces manifestations. Car c'est en ressentant physiquement la sensation voilée, que ce soit de l'angoisse, du soulagement ou un malaise, qu'elle nous frappe le plus.

Parce que le narrateur est une enfant, le récit se caractérise par une simplicité et une honnêteté très belles et rafraîchissantes, construit de quelques qualificatifs, tout un vocabulaire enfantin dessinant l'univers de notre observatrice. Chloé est finalement le personnage le plus honnête du roman, tant par son âge que parce qu'elle n'a rien à dissimuler... mis à part quelque menu secret de gamine à sa mère, ce qu'elle reconnaît d'ailleurs ouvertement !

Chloé va jusqu'au cœur des choses avec ses questions hardies ; elle perçoit ce que les adultes cherchent à lui cacher, et ce qu'ils ne veulent pas admettre eux-mêmes. Contrairement à eux, elle ne se ment pas. Quand bien même certaines choses resteraient pour elle obscures, sa clarté d'esprit pénètre les contradictions et l'hypocrisie des grandes personnes ; leur inattention et leur égarement transparaissent alors que Chloé, elle, garde son esprit ancré dans le présent. Comme le soleil, omniprésent mais souvent ignoré sinon fui, les adultes ont cette capacité d'esquiver certains problèmes... Chloé, elle, se force à les dévisager.

Lees het artikel in Parutions

Print deze pagina... enkel als het niet anders kan!